CITY KAY - Strange Things

Cette semaine, du 21 au 25 mai 2018, les radios FERAROCK vous font découvrir l’album "Strange Things" de City Kay sorti chez Baco Records


Après l’album "Daystar" entre Reggae UK et Electro Pop, City Kay va plus loin dans le crossover et nous livre un nouvel album singulier.
Avec "Strange Things", le groupe rennais intègre un noyau Roots Vintage dans une production Electro Pop contemporaine : les références à l’âge d’or du Reggae côtoient nappes atmosphériques, beats électro, textures et claviers minimalistes inspirés de l’Ecole New Yorkaise. A l’instar de l’abstract Hip-Hop, on peut parler d’Abstract Roots.
Les 6 musiciens proposent beaucoup de nouveautés, sur cet album : une incursion dans le Hip-Hop futuriste (« Run For Your Soul ») à la Roots Manuva, des sons inspirés de films de sciencefiction sur un groove « one drop » (« Mad Men »), un titre downtempo aux couleurs Pop (« Tension ») ou encore un beat Stepper électronique accompagnant un chant empreint de Blues (« Man Cultivation Struggle »). Et c’est avec plaisir qu’on retrouve le timbre et la voix polymorphe de Jay Pharaoh, aussi à l’aise en spoken word et rap qu’en vocaliste. Le morceau éponyme de l’album « Strange Things » reprend le thème de la Gnossienne d’Erik Satie sur un groove imparable, tandis que « No Politicians Fool You » inclut un discours du penseur Indien Krishnamurti sur une basse profonde et entêtante. Les personnalités musicales des membres du groupe sont mises en avant avec « Mind Under Control » chanté par le guitariste Yoann Minkoff, ou encore la reprise des Wailing Souls (« We Got To Be Together ») chantée par Loeiz, claviériste et arrangeur. La part belle est aussi faite au jeu de batterie virtuose de Saymon Roger. L’album se clôture avec un featuring du légendaire Johnny Osbourne sur un morceau mêlant un groove Rockers jamaïcain à des couleurs Pop contemporaines (« Throw Away Your Guns »). Tout en visitant d’autre genres de la Bass Culture, City Kay se joue des codes, déstructure son reggae jusqu’à l’abstraction, affirmant sa singularité artistique.

Le nouvel album de City Kay est à découvrir et à gagner jusqu’au 25 mai sur les radios FERAROCK !

+ d’infos

Haut de page