Accueil > Les partenariats > LEA PORCELAIN - Hymns (...)

LEA PORCELAIN - Hymns To The Night

Cette semaine, du 19 au 23 juin 2017, les radios FERAROCK vous font découvrir le nouvel album "Hymns To The Night" de Lea Porcelain sorti le 16 juin 2017 sur Kobalt Music


Lea Porcelain, pour ce duo, est un projet qui était voué à exister. Julien Bracht et Markus Nikolaus n’arrivent toujours pas à comprendre comment les choses ont aussi bien fonctionné lorsqu’ils ont enregistré ensemble et fait de la musique. Personne non plus ne sait pourquoi la musique du duo – un hybride de genres, explorant plusieurs univers d’un titre à l’autre – touche autant de monde, public ou industrie musicale. Avant ce projet, Bracht et Nikolaus travaillaient chacun dans une sphère musicale différente. Bracht était un producteur de techno à succès se produisant dans le monde entier, tandis que Nikolaus était un musicien indépendant naviguant entre Berlin et le reste du monde. Ils ont un point commun depuis le début. Ils ont fréquenté le club légendaire Robert Johnson, à Francfort. Bracht s’y produisait régulièrement, et Nikolaus s’intéressait à la façon dont son futur partenaire favorisait l’instrumentation live. « J’étais impressionné de toute l’âme présente dans la musique de ce club. » Ils prennent chacun des directions différentes mais restent en contact. « On a décidé depuis le début qu’il y aurait un moment où on essaierait un truc nouveau », raconte Bracht. Un an plus tard, les bases de Lea Porcelain commencent à s’établir. Bracht en a assez de la scène club, trop habitué aux « gens qui prennent de la drogue, attendant sans cesse le week-end suivant ». C’était dépassé. « J’ai rénové mon studio, fait place nette. J’ai ensuite proposé à Markus d’essayer quelque chose. » Très vite lors de la première session, Bracht promet de dire adieu à son succès solo afin de faire en sorte que le projet marche. « Notre première session a été une nouvelle expérience totale. Il y avait un tel pouvoir derrière cette musique. » Bracht est convaincu que Lea Porcelain représentent l’avenir, mais Nikolaus l’est moins. « C’était si simple, c’était trop beau pour être vrai », dit-il. Jamais enfermés dans un genre, ils sont libres de faire n’importe quel style de chanson, de la façon qui leur plaît.
Lea Porcelain veulent faire de la musique « universelle » : des chansons que les gens adorent, quel que soit leur état d’esprit, de jour comme de nuit. Ils veulent faire de la musique pour « le monde entier », ce qui vient en partie d’un passé de globe-trotters. Bracht a grandi en Espagne, en France et en Allemagne, puis a fait des tournées dans le monde entier, Nikolaus a vécu à Cork, en Irlande. Ils ont également enregistré et vécu à Londres. Ils se sont rencontrés au club Robert Johnson, et sont à présent basés au FUNKHAUS, maison de radiodiffusion berlinoise créée sous l’occupation soviétique, qui abrite aujourd’hui le plus grand studio d’enregistrement du monde – plus grand encore que le Studio 1 de Abbey Road. Selon Bracht, le propriétaire du lieu « soutient vraiment les artistes qui y travaillent ». Des douzaines de musiciens – dont Nils Frahm et Ry X – écrivent, répètent, enregistrent et font des concerts dans un même lieu, permettant à la créativité d’exploser. C’est le foyer parfait pour Lea Porcelain. « Peu de groupes parviennent à avoir un son différent d’une chanson à l’autre en restant fidèles à eux-mêmes. » Parmi leurs idoles on trouve Radiohead, un groupe qui transgresse et réinvente sans jamais se tromper, tout en conservant sa patte. Quels que soient le genre, les instruments ou la palette de sons, on les reconnaît tout de suite. C’est l’effet que Lea Porcelain veulent atteindre, cette idée que « dès que le titre commence, on sait que c’est eux ». Chaque chanson est empreinte de la philosophie
du duo, leur approche libre de la musique. Aux moments les plus forts de ce premier album, tout se déverse vers l’extérieur, les percussions tombent en cascade au loin, un croisement entre l’autodestruction et l’euphorie totale. L’album est achevé, mais la paire prend son temps avant de dévoiler toutes ses cartes. Jusqu’à présent ils ont veillé sur leurs chansons, anticipant le bon moment pour les dévoiler. En 2016, en 2017 et bien après, l’un des plus excitants nouveaux groupes va tourner des têtes.

Le nouvel album de Lea Porcelain est à découvrir et à gagner jusqu’au 23 juin sur les radios FERAROCK !

+ d’infos

Haut de page