MAC DEMARCO - This Old Dog

Cette semaine, du 8 au 12 mai 2017, les radios FERAROCK vous font découvrir le premier album "This Old Dog" de Mac DeMarco sorti le 5 mai 2017 sur Captured Tracks


Mac DeMarco se balade en voiture dans son quartier de Far Rockaway dans le Queens, près de la mer. Il écoute les démos de This Old Dog sur la stéréo de son break Volvo de 1987. Le moteur gronde comme à son habitude, mais quelque chose cloche. Il est convaincu qu’il devrait abandonner les chansons et sa deadline. C’est ce qu’il fait, puis il passe la majorité de l’année 2016 en tournée. Lorsqu’il retouche à ses démos, il est dans son
tout récent et minuscule home studio, dans la chambre d’ami de sa nouvelle maison de Los Angeles, dans le quartier de Echo Park. Comme chacun de ses albums, ce dernier se fait aussi dans un lieu tout nouveau. Los Angeles est le premier endroit depuis un moment où Mac DeMarco a pu vivre tranquille, sans qu’il le trouve « vraiment bizarre d’une certaine manière ». Il achète une maison à rénover, emménage vers le mois d’août et passe quatre mois au milieu des ouvriers, du désordre et d’une série de chansons qu’il qualifie de « tristes et bizarres ».
« C’était étrange d’avoir cet album en moi depuis si longtemps. J’étais très souvent stressé ou angoissé. Il y a une espèce de terreur et d’incertitude autour de lui. “Déroutant”, c’est ce qui le qualifie le mieux. » La terreur n’est pas vraiment évidente à l’écoute de la guitare sèche, du ronronnement de la boîte à rythmes, du doux synthé et des lignes de clavier qui s’écoulent pendant les quarante minutes de cet album riche en mélodie méditative et carburant à Paul Simon, James Taylor et au Yellow Magic Orchestra, cher au coeur de Mac DeMarco.

Mais frottez-vous aux deux titres d’ouverture et de clôture de This Old Dog – « My Old Man » et « Watching Him Fade Away » –, et vous y trouverez de la tristesse. « Ces deux titres sont plutôt tristes, ce qui est étrange pour moi. Beaucoup d’entre eux le sont. Cet album ne contient pas vraiment de chansons d’amour non plus, peut-être une ou deux ; je passais des jours
à essayer d’écrire des titres de bonne grosse pop, mais je n’y arrivais pas. »
Pour Mac DeMarco, This Old Dog est plus authentique et plus intime que ses oeuvres précédentes, particulièrement Salad Days, que les gens ont catalogué « album de la maturité ». Et c’est cette implication dans l’authenticité qui l’a vraiment fait gigoter jusque tard dans la nuit, au milieu des synthétiseurs et des papiers griffonnés dans la chambre d’ami. Ecoutez-le chanter « Even though we barely know each other, it still hurts watching him fade away » (« Même si on se connaît à peine, ça fait toujours mal de le voir s’effacer ») par-dessus un clavier à la John Lennon, joué à deux doigts, et vous comprendrez l’agitation. La mort hante « Dreams From Yesterday », « A Wolf Who Wears Sheeps
Clothes » et le titre de sept minutes « Moonlight On The River ». Le piano enveloppe « One More Love Song », et « Sister » clôt la face A avec un message d’amour long d’une minute. En fait, les deux moitiés commencent et se terminent avec les quatre exemples les plus directs de l’intérêt de Mac DeMarco pour la mélodie et le message. « J’ai été happé. C’est comme si les chansons ne m’avaient pas laissé le choix. Au fi nal, ça paraît bien, mais l’album avait une vibration bizarre, comme s’il vivait par lui-même. » Ce côté naturel fi nit par définir This Old Dog. Ces treize chansons (l’album le plus long de Mac) ont été écrites sur une vieille guitare sèche achetée dix dollars à un type de Vancouver, où Mac DeMarco a vécu. C’est l’album le plus lisse, le plus propre de Mac DeMarco à ce jour. La plupart des titres sont des premières prises, et son phrasé et sa personnalité leur confèrent une dimension chaleureuse. « Ce qui est bien avec une mélodie simple, c’est qu’on a pas besoin de ces putains de cloches et de siffl ets, elle se suffi t à elle-même. Je voulais faire quelque chose qui résonne en moi, sans fauxsemblants. Je voulais pas être Joe le Mytho, juste un mec normal. » Janvier 2017. Mac DeMarco est devant sa nouvelle maison avec sous le bras son album le plus exigeant, se sentant beaucoup plus animé qu’un
an plus tôt. Ce « old dog » poursuit son chemin.

Le nouvel album de Mac DeMarco est à découvrir et à gagner jusqu’au 12 mai sur les radios FERAROCK !

+ d’infos

Haut de page