Dès l’introduction du concert, la suissesse Verveine donne le ton. Grosses nappes électroniques ambient clairement teintées 80’s. On attend de voir ce que ça va donner.
Deuxième morceau, la chanteuse prend le micro et nous envoûte immédiatement par sa voix puissante, chaude, presque soul. C’est là sans doute une des belles qualités de Verveine : contrebalancer la froideur des compositions électroniques par la chaleur de la voix.

Car oui, Verveine nous entraîne dans un monde de sons synthétiques étranges, auxquels elle mêle les expérimentations, les jeux d’harmonie et le sampling de son chant. Ses compositions plongent le public dans un univers sombre, drapé de mélancolie, élégamment habité par sa voix spectrale, dont cold wave, bruitisme et électronique envoutante forment la trame de fond.

Vous l’aurez compris, Verveine on aime ou on déteste, on est emporté ou complètement laissé sur le bas coté. Mais une chose est sûre, il y a dans ce projet un vrai talent de composition et une identité forte. À suivre.

Filed under: Report live

HAUT DE PAGE
PARTAGER

Transféra

Cette année encore, les radios FERAROCK, radios de découvertes musicales s’associent aux Rencontres Trans Musicales de Rennes. Du 04 au 06 décembre, les radios FERAROCK s’installent au cœur des Trans au Liberté pour 2 heures d’émission de 17h à 19h.

Au programme: lives sessions exclusives enregistrées en public, interviews, chroniques et compte-rendus pour vous faire vivre le festival de l’intérieur.